Sélectionner une page

Depuis quelques jours, il n’est question que des soldes partout en France. Les grandes enseignes se font une joie de nous harceler à longueur de journée pour nous rappeler qu’il y a tellement de « bonnes promotions sur des produits dont nous avons absolument besoin ». Bien sûr, les médias se font une joie de relayer l’information.

Et nous les consommateurs, avons-nous notre mot à dire ?

Il y a quelques mois, j’ai lu par hasard le magnifique livre de Francine Jay Le Bonheur est dans le Peu. Ce livre a été pour moi une vraie révélation. Je me suis rendue compte que je vivais dans un monde de consommation et de technologies. Cet univers a chargé mon espace de vie et mon temps, à tel point que j’en ai oublié l’essentiel de la vie : les émotions humaines.

Depuis que je suis devenue minimaliste, ma vie a beaucoup changé.

Tout d’abord, j’achète beaucoup moins qu’avant. J’étais toujours à l’affût des bonnes affaires avant. Quand je n’allais pas très bien, je consommais toujours plus. Résultat : j’avais beaucoup trop de choses que je n’utilisais pas. J’ai donc fait du tri dans toutes mes affaires. J’étais soulagée de gagner tout cet espace. D’un autre côté, je culpabilisais d’avoir dépenser autant d’argent dans des choses qui ne me servaient pratiquement pas. Maintenant, j’achète moins, mais j’achète toujours. Je ne consomme que des produits dont j’ai vraiment besoin. Je prends le temps de réfléchir sur l’utilité de chaque nouvel achat. Et j’achète des produits de meilleur qualité, si possible de fabrication française ou artisanale.

Deuxième conséquence de cette révélation : je passe moins de temps sur les écrans et je me préoccupe davantage de ce qui m’entoure. Après la lecture du livre, je me suis rendue compte à quel point je vivais dans des produits et des écrans. Je me suis oubliée dans cette technologie et ce surplus. J’ai oublié l’essentiel : les autres. Je prends maintenant plus de temps pour mes proches, je lis davantage, je me suis remise à la peinture et au dessin, je sors plus.

Quel est le lien avec la photographie ?

Tout au long de notre vie, nous accumulons des produits qui nous coutent au final une sacrée fortune. Ces produits ne nous suivrons pas toute notre vie. Ils disparaitront au fur et à mesure, seront remplacés par de nouveaux, ils se casseront, etc.

Par contre, il y a une chose que nous accumulons toute notre vie, qui ne nous quittera jamais et qui ne coutent rien : nos souvenirs. Et il n’y a pas de meilleur moyen pour garder ses souvenirs précieusement auprès de nous que de les photographier.

Maintenant réfléchissez quelques minutes. Que préférez-vous ?

Vous ruez sur des objets soldés dont vous n’avez pas nécessairement besoin ou photographier vos proches pour immortaliser votre amour ?

ps : sachez qu’en achetant seulement des produits soldés vous faites du mal aux petits commerçants. En effet, ils revendent les produits sans vraiment se faire de marge afin de pouvoir vider les stocks et accueillir les prochaines collections. Alors si vous voulez vraiment soutenir les commerces locaux, rendez-leur visite en dehors des soldes ;)